International

Comment lancer et développer une activité de conférencier à l’international ?

Aujourd’hui, le métier de conférencier se développe de plus en plus et attire de nombreuses personnes. Face à cette demande, un nombre important de conférenciers décident de devenir conférencier professionnel. Quelle est la différence entre un simple conférencier, et un conférencier professionnel ? Le conférencier professionnel est payé pour donner ses conférences, et en fait son activité principale et/ou sa source de revenus principale. Avec cela, devenir conférencier confère un véritable pouvoir d’influence, que ce soit sur l’auditoire, sur sa clientèle, ou encore pour augmenter sa réputation.

Petites précisions avant d’aller plus loin… Il faut souvent avoir déjà développé une véritable activité de conférencier professionnel avant de prétendre devenir conférencier international. Une stratégie, la plus fréquente et la moins risquée, consiste à developper son activité localement, s’assurer un fort ancrage régional ou national avant de projeter de se developper à l’international. C’est d’ailleurs cet ancrage local ou national qui se vend bien à l’étranger : on se présente comme « frenchie », comme « ambassadeur de la marque France », c’est tout un imaginaire culturel sur lequel on peut capitaliser. L’autre stratégie, plus risquée, est jouable si vous avez déjà un solide réseau international : il s’agit de developper dès le début une activité de conférencier professionnel dans une dimension internationale, c’est-à-dire donner ses premières conférences rémunérées dans plusieurs villes étrangères avant même de vendre vos conférences dans votre ville ou pays d’origine… Ce qui est bien sur plus délicat, puisque les premières opportunités de conférences rémunérées vous seront généralement données par des personnes qui vous connaissent déjà…

Quoi qu’il en soit, devenir conférencier international n’est pas un art maitrisé par tout le monde. Votre volonté à elle seule ne suffira pas pour trouver des clients et développer votre réseau. Obtenir un tel résultat demande un travail acharné, une élocution parfaite (dans votre langue mais aussi en anglais, ou mieux encore : dans les langues des pays dans lesquels vous intervenez…), des histoires passionnantes transmises avec une parfaite maitrise et une assurance sans failles. Savoir parler en public et impacter ceux qui vous écoutent est une tâche qui requiert une grande concentration. Dans cet article, nous allons voir plusieurs aspects importants pour devenir conférencier professionnel d’une part, et developper son activité de conférencier international d’autre part.

Suivre une formation professionnelle de conférenciers

Devenir conférencier international est une profession qui est à la portée de tous, pourvu que l’on s’en donne pleinement les moyens. Ce métier consiste à proposer et à réaliser une présentation des discours sur des domaines bien précis face à un public. L’objectif principal d’un conférencier est d’apporter de la motivation et de l’encouragement à ses auditeurs, bien plus que des connaissances. Le conférencier n’est pas un petit professeur… Mais un professeur peut developper une activité de conférencier professionnel, ce n’est bien évidemment pas contradictoire. Cependant, même si vous êtes dotés d’un talent d’orateur, il est nécessaire de l’approfondir, de le polir et d’en faire un véritable joyau à présenter à vos clients.

En premier lieu, vous gagnerez clairement à suivre une formation professionnelle de conférencier. Même quand on est convaincu d’avoir du talent, que l’on pense « savoir comment faire », et qu’on a lu de nombreux livres sur le sujet, suivre une formation permet toujours d’apprendre de nouvelles choses, et surtout cela permet de se mettre en situation. C’est une préparation à ne pas négliger dans votre cursus de professionnalisation. D’ailleurs, les participants à ce genre de formation regrettent rarement d’y avoir participé, le taux de satisfaction est toujours très élevé. Par ailleurs, il est généralement possible de bénéficier d’une aide à la formation professionnelle, que ce soit avec le CPF, Pole Emploi, etc.

Dans ce secteur de la formation de conférenciers, il existe plusieurs experts qui sont eux-mêmes conférenciers professionnels, et qui ont du succès aussi bien au plan national qu’international. Ces professionnels mettent leur savoir-faire et leur professionnalisme à disposition des personnes qui débutent dans le métier pour atteindre un jour le niveau qu’ils présentent aujourd’hui. Ils fournissent de nombreux trucs et astuces, leurs témoignages sont précieux et toujours instructifs.

Opter pour une formation de conférenciers professionnels est très important, car ce métier est totalement passionnant, en pleine croissance et surtout présente de nombreuses responsabilités à assumer. Certes, beaucoup de conférenciers ont commencé dans ce domaine en tant qu’autodidactes. Cependant, ils doivent faire face à de nombreuses contraintes, aux attentes de leur auditoire, aux exigences, mais également aux peurs et aux doutes qui composent la complexité de cette profession.

Une formation pour devenir conférencier professionnel vous permettra de bénéficier de l’expérience de spécialistes, de connaitre les bonnes pratiques, d’acquérir de la compétence et de faire partie d’un réseau de professionnels. Vous disposerez de toutes les armes nécessaires pour affronter tous les obstacles qui pourraient s’ériger pendant le développement de votre activité professionnelle. En savoir plus sur les formations de conférencier professionnel et de conférencier international

Apprenez à devenir un conférencier professionnel à tout moment

Malgré l’apport d’un coach, d’un formateur ou d’un mentor dans le cadre d’une formation de conférenciers professionnels, la grande partie du travail est toujours à votre niveau, et pour cela vous devez rester avant tout un « étudiant », en tout cas avoir cet état d’esprit d’ouverture et de curiosité, prêt a apprendre de nouvelles choses et a accepter d’être formé. Il ne faut pas s’arrêter d’étudier les meilleurs de la scène. Depuis de nombreuses années, le niveau d’exigence des auditeurs a augmenté considérablement et il est important de pouvoir les satisfaire à tous les niveaux.

Qu’il s’agisse donc d’humoriste, des discours de politiciens, des spécialistes en développement professionnels : vous devez vous imprégner des meilleures prestations existantes. De manière constante, vous devez vous demander comment améliorer votre style personnel en vous basant sur leurs diverses techniques. De cette façon, vous pourrez espérer conquérir les auditeurs de votre pays et traverser les frontières.

Avant de devenir conférencier professionnel, vous devez absolument comprendre que le plus important n’est pas le contenu de votre speech, mais votre personne. Généralement, de nombreux conférenciers font l’erreur de mettre toutes leurs forces pour perfectionner leur contenu au point d’oublier de se préparer eux-mêmes. Et pourtant, la réussite d’une conférence repose essentiellement sur la confiance du conférencier en ses propres capacités.

En montant sur la scène, vous ne devrez pas avoir pour premier objectif de faire une très bonne impression à vos interlocuteurs, mais plutôt avoir la volonté de leur apporter une aide, être pour eux une source d’énergie, d’espoir ou de motivation. Pour devenir conférencier international, vous devrez être en mesure de faire un don de votre personne… Lorsque vous montez sur l’estrade, votre premier désir doit être de partager à vos interlocuteurs des points qui les aideront à améliorer leur vie au quotidien. Toute votre connaissance, vos recherches avancées ainsi que la somme de vos expériences passées sont des éléments qui vont contribuer fortement à renforcer votre expertise et à apporter à votre auditoire, une réelle valeur ajoutée. Les effets de voix, de style, les formules ne sont là que pour mettre en valeur cela.

Exercez-vous à tout moment

Comme vous vous en doutez peut-être, la compétition sur ce marché est très rude surtout lorsqu’on prend en compte les différents conférenciers très talentueux. En effet, sur les scènes nationales et internationales, il y a déjà plusieurs conférenciers très compétents qui se perfectionnent de jour en jour. Alors, si vous désirez être un conférencier professionnel, vous devez mettre toutes les chances de votre côté. Et pour y arriver, vous devez avoir et créer des occasions d’investir.

En d’autres termes, vous devez avoir un temps de prestation même si vous n’êtes pas sur une scène. Faites du monde entier, de votre environnement, votre estrade. Lorsque vous êtes entourés de vos amis et même de votre famille, ayez toujours le réflexe de leur transmettre de la valeur, de les aider dans leur challenge et profitez de la même occasion également pour tester vos blagues. En vous exerçant régulièrement de cette façon, la pression face à un grand public diminuera considérablement lorsque vous serez sur scène et vous pourrez constater la véritable portée de vos propos.

Par ailleurs, vous ne devez pas perdre de vue que devenir conférencier vous expose de manière publique et cela peut vous rendre vulnérable. C’est la raison pour laquelle vous devez arrêter de vous soucier de ce que les autres pensent de vous… Faites fi des critiques acerbes des personnes qui n’ont aucune idée de ce que vous développez comme thème. Ne faites pas l’erreur de vous inquiéter de l’opinion des autres. Votre seule source d’énergie doit être l’ambition de devenir un conférencier.

Toutefois, même si vous devez rejeter les remarques blessantes, il est quand même important que vous sollicitiez les critiques constructives. À titre d’exemple, si lors de l’une de vos conférences un expert dans le domaine est présent, n’hésitez pas à lui demander son avis. Ce type de critiques vous permettra de corriger vos insuffisances et de vous améliorer considérablement.

Mettez vos compétences en valeur

Être un conférencier international demande des efforts constants et même si vous êtes établi sur le marché depuis un bon moment, vous devez quand même vous former de manière constante.

En premier, vous devez développer un portfolio de conférencier professionnel. Ou, plus simplement, une « plaquette commerciale », exactement comme pour tout autre type de produit ou d’entreprise… Sauf que la, le produit, c’est vous, vos conférences. Ce genre de document vous permettra de présenter de façon brève qui vous êtes et ce que vous faites. Il mentionnera également les différents avantages que tireront les participants de vos conférences. Autrement dit, ce portfolio représentera en quelque sorte votre CV de conférencier à chaque fois que vous voudriez vous proposer comme conférencier à l’international. Et bien évidemment, vous devez en avoir une version en anglais, ou bilingue…

Ensuite, vous devez proposer une vidéo professionnelle. Cette séquence vidéo permettra a vos prospects de se faire une idée plus précise de ce que vous savez faire sur une scène. C’est un élément à ne pas négliger si vous voulez recevoir des invitations provenant de l’étranger. Elle permettra de démontrer votre niveau d’expertise et votre maitrise de la scène. N’oubliez pas aussi d’insérer dans cette vidéo des témoignages d’auditeurs qui racontent les avantages de vos conférences dans leur quotidien. Ces preuves sociales sont des moyens qui vous permettront de trouver des clients.

N’hésitez pas également à demander des lettres de témoignages sur vos compétences ainsi que sur les résultats de vos formations. Pour les avoir, il suffira de demander à vos clients de faire des témoignages pour vous. Vous pouvez également préparer 3 excellentes références de clients pour un service que vous leur avez rendu. Pour pouvoir vous faire appel à l’étranger, les gens auront besoin d’avoir une confirmation de la réelle valeur ajoutée apportée par vos formations de conférencier.

Proposez des formations pour donner des solutions à un challenge

Si vous vous demandez comment vendre des conférences à l’étranger, vous devez avant tout asseoir votre réputation. Il est essentiel que tout le monde connaisse votre valeur et ait une idée de ce que vous pouvez réaliser. Pour obtenir ce résultat, concevez une vidéo pour votre client idéal pour solutionner un défi qu’il pourrait rencontrer. Avec une vidéo de quelques minutes, prouvez que vous êtes en mesure de résoudre un problème qu’il pourrait rencontrer sur le terrain. Ensuite, envoyez cette vidéo à des départements de ressources humaines et des responsables marketing de sociétés que vous aurez ciblées auparavant.

Pensez aussi à vous allier avec d’autres conférenciers talentueux dans d’autres domaines. Des occasions se présenteront peut-être au cours desquelles ils pourront vous recommander et vice-versa. Vous pouvez également organiser votre propre conférence à l’international si vous êtes sûrs d’avoir une base d’auditeurs prête à vous écouter. Si cette conférence est une réussite, vous pourrez être sûr d’être plus sollicité. Vous avez la possibilité de postuler à un bureau de conférencier. Ces organismes internationaux recherchent souvent des conférenciers professionnels pour les représenter auprès de leurs clients. Mais face à la forte concurrence, vous devez nécessairement vous démarquer pour sortir du lot.

Si vous ne faites pas des vidéos sur YouTube, c’est peut-être le moment de vous lancer ! Parmi vos abonnés, vous pourrez vous constituer une très bonne base de clients et vous faire remarquer des clients étrangers. Vous pourrez ensuite partager ces videos par e-mail et sur tous les réseaux sociaux, notamment pour trouver de nouveaux clients sur Linkedin.

Pour en savoir plus :

Partagez sur vos réseaux

Conférenciers, coachs, formateurs : le monde est a portée de main !

Travailler à l’étranger est un rêve pour de nombreuses personnes, surtout pour ceux qui cherchent à élargir leur horizon et à acquérir de nouvelles expériences professionnelles. Pour les conférenciers, les coachs et les formateurs, cette opportunité est encore plus excitante, car elle leur permet de partager leurs connaissances et leur expertise avec des publics internationaux. Mais comment trouver des opportunités de travail à l’étranger ? Dans cet article, nous allons explorer les différentes options qui s’offrent à vous en tant que conférenciers, coachs et formateurs, et vous donner des conseils pratiques pour maximiser vos chances de trouver un travail à l’étranger.

1. Trouver des emplois à l’étranger en ligne

Internet reste une ressource inestimable pour trouver des opportunités professionnelles à l’étranger, même en temps que conférencier. La logique des coachs et formateurs ou conférenciers est souvent de tout miser sur leur propre marketing, faire leur publicité en espérant que les clients viennent les trouver et les solliciter. Mais il existe de nombreux sites web qui publient des offres d’emploi pour les conférenciers, les coachs et les formateurs à l’étranger. Ces sites web vous permettent de rechercher des emplois en fonction de votre emplacement préféré et de votre domaine d’expertise. Ce qui ne vous empêche pas de développer en parallèle votre propre site web et plus globalement votre marque personnelle !

Lors de votre recherche d’emploi en ligne, il est important de vous assurer que le site web est fiable et qu’il publie des offres d’emploi authentiques. Vous pouvez également vous inscrire à des alertes d’emploi pour recevoir des mises à jour par courriel sur les offres d’emploi correspondant à vos critères.

2. Faire appel à une agence de recrutement

Les agences de recrutement sont une autre option pour trouver des emplois à l’étranger. Les agences de recrutement ont des relations établies avec des entreprises et des organisations à l’étranger, ce qui leur permet de trouver des opportunités d’emploi pour les conférenciers, les coachs et les formateurs.

Lorsque vous travaillez avec une agence de recrutement, il est important de leur fournir des informations détaillées sur votre expérience professionnelle et vos compétences, le profil de vos précédents clients, etc. Cela les aidera à trouver des offres d’emploi qui correspondent à vos qualifications. Mais cela implique aussi que vous ayez déjà des références et une certaine expérience, pour ne pas dire une solide expérience, avant d’essayer de vous lancer à l’étranger.

Vous pouvez également discuter avec l’agence de recrutement de vos préférences de travail, comme le pays ou la région où vous souhaitez travailler.

3. Utiliser les réseaux professionnels

C’est peut-être le meilleur moyen de trouver rapidement des contacts et des partenaires où que vous soyez dans le monde ! En plus des sites d’annonces et des agences locales de recrutement, les réseaux professionnels sont également une excellente ressource pour trouver des emplois à l’étranger. Les conférenciers, les coachs et les formateurs peuvent rejoindre des groupes professionnels en ligne pour établir des contacts avec d’autres professionnels de leur domaine et découvrir des opportunités d’emploi.

Il est également important de se connecter avec des professionnels de votre domaine sur les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn. Ces connexions peuvent vous aider à trouver des emplois à l’étranger et vous donner des conseils sur la façon de maximiser vos chances de trouver un emploi.

4. Participer à des conférences et des événements internationaux

Les conférences et les événements internationaux sont une excellente occasion de rencontrer des personnes de votre domaine et de découvrir des opportunités d’emploi à l’étranger. Les conférences internationales attirent des professionnels du monde entier, ce qui en fait un excellent moyen de réseauter et d’apprendre sur de nouvelles opportunités.

Une fois que vous avez trouvé des offres d’emploi à l’étranger, il est important de préparer votre candidature de manière professionnelle. Assurez-vous que votre CV et votre lettre de motivation sont adaptés aux exigences de l’emploi et à la culture du pays où vous postulez. Il est également important de bien comprendre les normes et les coutumes du pays où vous postulez pour maximiser vos chances de réussite.

En outre, il est important de se préparer à vivre à l’étranger en faisant des recherches sur la culture, la langue et le mode de vie du pays. Cela peut vous aider à vous adapter à votre nouvel environnement plus facilement.

5. Se préparer à une rude concurrence !

De nos jours, de plus en plus de personnes cherchent à élargir leurs horizons en travaillant à l’étranger. Cela peut être une expérience enrichissante, mais pour les conférenciers, coachs et formateurs, cela peut également représenter une opportunité de développement professionnel. Mais si cette perspective est attractive, elle attire en conséquence beaucoup de monde, donc une large concurrence. La concurrence est d’autant plus rude que ce sont souvent les meilleurs profils qui se projettent dans une carrière à l’international ! Voici donc quelques clés supplémentaires pour réussir à travailler en tant que conférencier, coach ou formateur à l’étranger :

Comment se préparer pour l’étranger

Pour réussir à travailler à l’étranger en tant que conférencier, coach ou formateur, il est important de se préparer. Voici quelques conseils pour vous aider :

  1. Développez votre réseau professionnel. Il est important de se connecter avec d’autres professionnels de votre secteur dans le pays où vous souhaitez travailler. Vous pouvez le faire en participant à des événements professionnels, en rejoignant des groupes en ligne ou en établissant des contacts avec des entreprises locales.
  1. Améliorez vos compétences linguistiques. Si vous souhaitez travailler dans un pays où la langue est différente de la vôtre, il est important de développer vos compétences linguistiques. Vous pouvez le faire en prenant des cours de langue ou en pratiquant avec des locuteurs natifs.
  2. Étudiez le marché du travail local. Il est important de connaître les tendances du marché du travail dans le pays où vous souhaitez travailler. Cela vous permettra de mieux comprendre les opportunités disponibles et de vous préparer à répondre aux besoins des entreprises locales.
  3. Soyez flexible. Travailler à l’étranger peut impliquer des ajustements importants, il est donc important d’être ouvert d’esprit et flexible. Cela peut inclure des ajustements tels que la façon dont vous travaillez ou la façon dont vous vous connectez avec les clients.

Comment trouver des clients à l’étranger

Pour trouver des clients à l’étranger, il est important de développer une stratégie de marketing efficace. Voici quelques conseils pour vous aider :

  1. Utilisez les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux peuvent être un outil puissant pour atteindre un public plus large. Il est important de développer une présence en ligne solide et de publier régulièrement du contenu qui montre vos compétences et votre expertise.
  2. Créez un site web professionnel. Avoir un site web professionnel peut vous aider à vous faire connaître auprès des clients potentiels. Il est important de veiller à ce que votre site web soit bien conçu et facile à naviguer.
  3. Participez à des événements professionnels. Les événements professionnels peuvent être un excellent moyen de rencontrer des clients potentiels et de développer votre réseau. Il est important de participer à des événements pertinents pour votre secteur d’activité.

Comment réussir à travailler à l’étranger

Pour réussir à travailler à l’étranger en tant que conférencier, coach ou formateur, il est important de suivre ces conseils :

  1. Soyez professionnel. Il est important de se comporter de manière professionnelle à tout moment. Cela inclut la façon dont vous vous habillez, la façon dont vous vous présentez et la façon dont vous communiquez avec les clients.
  2. Soyez à l’écoute de vos clients. Il est important de comprendre les besoins de vos clients et de leur fournir un service

En conclusion : les avantages et les défis d’un travail à l’étranger

Il y a de nombreux avantages à travailler à l’étranger en tant que conférencier, coach ou formateur. Tout d’abord, cela vous permet de découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux marchés. Cela peut également vous aider à développer votre carrière en vous permettant de travailler avec des entreprises et des clients de différents pays.

De plus, travailler à l’étranger peut également vous permettre de développer vos compétences linguistiques. Cela peut être particulièrement utile pour les conférenciers, coachs et formateurs qui peuvent ainsi s’adresser à un public plus large.

Toutefois, travailler à l’étranger peut également présenter des défis. Par exemple, il peut être difficile de trouver des clients potentiels dans un pays étranger. Il peut également être difficile de s’adapter à une nouvelle culture et à une nouvelle façon de travailler.

Il est donc important de bien se préparer avant de se lancer dans un travail à l’étranger. Il est également important de connaître les différences culturelles et les lois du pays dans lequel vous souhaitez travailler.

C’est un incroyable défi, mais croyez-moi, le jeu en vaut la chandelle !

Partagez sur vos réseaux

Coachs, formateurs, conférenciers : faites du monde votre terrain de jeu !

Le monde d’aujourd’hui offre d’innombrables opportunités pour les coachs, les formateurs et les conférenciers qui souhaitent partager leurs connaissances et leur expertise. Dans cet article, nous allons explorer les meilleures pratiques et les stratégies pour réussir dans ce domaine passionnant.

Pour devenir un professionnel reconnu :

1. Développez vos compétences et votre expertise

Pour exceller en tant que coach, formateur ou conférencier, il est essentiel de développer constamment vos compétences et votre expertise. Prenez le temps de suivre des formations, participez à des conférences, lisez des livres et des articles sur les sujets qui vous intéressent. N’hésitez pas à investir dans votre développement personnel et professionnel.

2. Construisez votre marque personnelle

Votre marque personnelle est votre image de marque, celle qui vous permet de vous démarquer et d’attirer l’attention des clients potentiels. Travaillez sur votre présence en ligne, créez un site web professionnel, soignez votre présence sur les réseaux sociaux et publiez régulièrement du contenu de qualité pour vous positionner en tant qu’expert dans votre domaine.

3. Élargissez votre réseau professionnel

Un réseau professionnel solide est crucial pour le succès des coachs, des formateurs et des conférenciers. Participez à des événements, des salons, des conférences et des ateliers pour rencontrer d’autres professionnels et échanger des idées. N’oubliez pas de suivre les contacts que vous faites et de maintenir des relations durables avec eux.

4. Proposez des offres et des services adaptés à votre audience

Pour réussir en tant que coach, formateur ou conférencier, il est important de proposer des offres et des services qui répondent aux besoins et aux attentes de votre audience. Écoutez attentivement les retours de vos clients et adaptez votre offre en conséquence. Vous pourrez ainsi proposer des solutions sur mesure qui répondent précisément à leurs besoins.

5. Exploitez les nouvelles technologies pour toucher un public plus large

Les technologies numériques offrent d’énormes opportunités pour les coachs, les formateurs et les conférenciers. Profitez des outils en ligne pour proposer des webinaires, des formations à distance, des podcasts et des vidéos. Cela vous permettra de toucher un public plus large et d’élargir votre terrain de jeu à l’échelle internationale.

6. Apprenez à gérer votre temps et à prioriser vos tâches

La gestion du temps est un élément clé pour réussir dans votre activité. Apprenez à hiérarchiser vos tâches et à organiser votre emploi du temps de manière optimale. Cela vous permettra de vous concentrer sur les actions les plus importantes et d’atteindre vos objectifs plus rapidement.

7. Soyez attentif aux tendances et aux évolutions du marché

Le marché des coachs, des formateurs et des conférenciers est en constante évolution. Restez informé des dernières tendances et des innovations dans votre domaine pour vous adapter rapidement et rester compétitif.

8. Cultivez votre passion et votre motivation

La passion et la motivation sont essentielles pour réussir en tant que coach, formateur ou conférencier. Nourrissez votre passion pour votre domaine d’expertise et restez motivé pour continuer à apprendre et à évoluer. Cela vous aidera à maintenir un haut niveau d’énergie et à inspirer votre audience.

9. Maîtrisez l’art de la communication et de la présentation

Les compétences en communication et en présentation sont cruciales pour les coachs, les formateurs et les conférenciers. Apprenez à transmettre efficacement vos messages, à capter l’attention de votre audience et à adapter votre discours en fonction des besoins et des préférences de vos interlocuteurs.

10. Adoptez une approche orientée résultats

Pour être un coach, formateur ou conférencier performant, il est important d’adopter une approche orientée résultats. Mettez en place des objectifs clairs et mesurables pour vous-même et vos clients, et suivez régulièrement les progrès réalisés. Cela vous permettra de démontrer la valeur ajoutée de vos services et de construire une réputation solide.

11. Sachez vous adapter aux différentes cultures et aux différents contextes

Le monde est un terrain de jeu diversifié et complexe, avec des cultures et des contextes variés. Pour réussir en tant que coach, formateur ou conférencier, il est essentiel de savoir s’adapter aux différences culturelles et de comprendre les spécificités de chaque contexte. Cela vous permettra de créer des relations durables avec vos clients et de répondre à leurs besoins de manière personnalisée.

12. Mesurez et analysez les retours de votre audience

Pour améliorer continuellement votre performance en tant que coach, formateur ou conférencier, il est important de mesurer et d’analyser les retours de votre audience. Utilisez des outils d’évaluation et de suivi pour recueillir des informations précieuses sur l’efficacité de vos interventions et pour identifier les domaines dans lesquels vous pouvez progresser.

En suivant ces conseils et en mettant en œuvre les meilleures pratiques, les coachs, les formateurs et les conférenciers peuvent transformer le monde en un véritable terrain de jeu. Grâce à l’expertise, la passion et la persévérance, il est possible de bâtir une carrière florissante et de contribuer positivement au développement de nombreuses personnes à travers le monde.

Mais il est aussi possible d’envisager de passer à un autre niveau, de franchir les frontières locales ou nationales pour développer son activité à l’étranger, dans de nouveaux pays, au sein d’une nouvelle culture. La perspective d’une vie professionnelle à l’international est exaltante, c’est la promesse d’une vie riches d’aventures et de rencontres, de découvertes surprenantes et de défis inattendus en continu !

Pour cela il faudra vous concentrer sur d’autres types de connaissances et compétences en plus de toutes celles requises pour être bon dans votre métier. Se développer à l’international est presque un deuxième métier ! Il faut des connaissances particulières, des compétences spécifiques, une excellente maîtrise technique mais aussi un savoir-être unique, une façon de s’adapter, de comprendre rapidement sone environnement, d’être en alerte constamment et surtout de toujours garder l’esprit ouvert…

Pour celles et ceux qui veulent conquérir le monde :

13. Apprenez les langues étrangères

Maîtriser plusieurs langues étrangères vous permettra d’accéder à un public plus large et de faciliter la communication avec des clients internationaux. Investissez du temps dans l’apprentissage de nouvelles langues pour étendre votre portée et vous ouvrir à de nouvelles opportunités.

14. Collaborez avec des partenaires locaux

Travailler avec des partenaires locaux peut vous aider à vous implanter sur de nouveaux marchés et à mieux comprendre les spécificités culturelles de chaque pays. Cherchez des partenariats avec des entreprises, des institutions ou des professionnels qui partagent vos valeurs et peuvent vous soutenir dans votre expansion internationale.

15. Participez à des événements internationaux

Assister à des événements internationaux tels que des conférences, des salons ou des ateliers vous permettra de rencontrer des professionnels du monde entier et d’élargir votre réseau. C’est également une excellente occasion de promouvoir vos services et d’apprendre des meilleures pratiques dans votre domaine.

16. Adaptez vos offres aux spécificités de chaque marché

Chaque marché a ses propres particularités, ses besoins et ses attentes. Prenez le temps d’étudier les spécificités de chaque marché sur lequel vous souhaitez vous implanter et adaptez vos offres en conséquence pour répondre aux attentes des clients locaux.

17. Créez du contenu multilingue

Pour toucher un public international, il est important de proposer du contenu dans différentes langues. Traduisez votre site web, vos articles de blog, vos vidéos et vos supports de formation pour rendre votre contenu accessible à un public plus large et attirer des clients étrangers.

18. Utilisez les outils de marketing digital

Le marketing digital est un levier puissant pour promouvoir votre activité à l’international. Utilisez les réseaux sociaux, le référencement naturel (SEO), le marketing par e-mail et la publicité en ligne pour toucher un public étranger et générer des leads qualifiés.

19. Proposez des formations et des certifications internationales

Les certifications et les formations reconnues internationalement ont une grande valeur aux yeux des clients étrangers. En proposant des programmes de formation et des certifications adaptés aux normes internationales, vous renforcerez votre crédibilité et attirerez des clients du monde entier.

20. Offrez un support client multilingue

Un support client multilingue est essentiel pour répondre aux besoins de vos clients internationaux. Assurez-vous de disposer d’une équipe capable de communiquer dans différentes langues pour offrir un service client de qualité et gérer efficacement les demandes de renseignements provenant de l’étranger.

21. Étudiez les réglementations locales

Les réglementations varient d’un pays à l’autre et peuvent affecter votre activité de coaching, de formation ou de conférencier. Informez-vous sur les lois et les régulations locales pour vous assurer que vous êtes en conformité et éviter d’éventuels problèmes juridiques.

22. Mettez en place une logistique adaptée

Si vous proposez des formations ou des ateliers à l’étranger, il est important de mettre en place une logistique adaptée pour faciliter l’organisation et la gestion de vos événements. Travaillez avec des prestataires locaux pour la location de salles, l’équipement audiovisuel, le transport et l’hébergement afin de garantir le bon déroulement de vos interventions.

23. Utilisez des plateformes d’e-learning internationales

Les plateformes d’e-learning internationales vous permettent de proposer vos formations et vos programmes de coaching à un public mondial. En vous associant à des plateformes reconnues, vous bénéficierez d’une visibilité accrue et pourrez toucher un public plus large, sans barrières géographiques.

24. Cultivez une mentalité globale

Pour réussir en tant que coach, formateur ou conférencier à l’international, il est crucial d’adopter une mentalité globale. Soyez ouvert aux différentes cultures, aux perspectives et aux approches, et apprenez à apprécier et à tirer parti de la diversité que vous rencontrerez dans votre activité internationale.

En suivant ces conseils et en adoptant une approche proactive, les coachs, formateurs et conférenciers peuvent étendre leur activité à l’étranger et tirer parti des opportunités offertes par le marché mondial. L’expansion internationale peut être un défi passionnant et enrichissant, qui vous permettra de développer votre activité, d’accroître votre notoriété et de contribuer au développement de personnes et d’organisations du monde entier.

Partagez sur vos réseaux

S’ouvrir de nouveaux horizons en tant que formateur ou conférencier

Dans le monde professionnel, il est essentiel de toujours chercher à s’améliorer et à se développer. Pour cela, il est nécessaire de s’ouvrir de nouveaux horizons en tant que formateur ou conférencier. Les métiers de la formation et de la conférence offrent de nombreuses opportunités pour enrichir sa carrière et partager ses connaissances avec un public varié.

Etape 1 : Professionnaliser son activité

Avant de chercher à vous développer à l’international, pensez « local » et national : essayez de devenir un formateur ou un conférencier professionnel reconnu à votre niveau. C’est la base à partir de laquelle vous développer à des niveaux toujours plus hauts. Si cette base n’est pas solide, tôt ou tard tout ce que vous tentez de construire risque de s’écrouler violemment… Donc avant de voir comment devenir un formateur international ou un conférencier de stature mondial, rappelons les fondamentaux de ces métiers si particuliers :

Les compétences clés pour réussir en tant que formateur ou conférencier

  • La maîtrise du sujet: Que vous soyez formateur ou conférencier, la maîtrise de votre sujet est essentielle pour inspirer confiance et transmettre efficacement vos connaissances. Continuez à vous former et à vous informer pour rester à jour sur les dernières tendances et avancées dans votre domaine.
  • La pédagogie: Pour être un bon formateur, il est crucial de savoir adapter sa méthode d’enseignement en fonction de son public et de ses besoins. Utilisez des techniques pédagogiques variées pour rendre votre formation interactive et stimulante.
  • L’éloquence et la communication: Un conférencier doit être capable de captiver son auditoire et de communiquer clairement ses idées. Travaillez sur votre élocution, votre gestuelle et votre manière de structurer votre discours pour être un orateur efficace.

Les avantages de la profession de formateur ou conférencier

  1. L’autonomie: En tant que formateur ou conférencier indépendant, vous avez la possibilité de gérer votre emploi du temps et de choisir les missions qui vous intéressent le plus. Cette autonomie vous permet de concilier vie professionnelle et vie personnelle selon vos besoins.
  2. Le réseau professionnel: Évoluer dans le domaine de la formation ou de la conférence vous donne l’opportunité de rencontrer des professionnels de différents secteurs et de nouer des relations enrichissantes. Cela peut également vous ouvrir de nouvelles perspectives de carrière.
  3. La satisfaction personnelle: Contribuer au développement des compétences et des connaissances d’autrui est une source de satisfaction personnelle pour de nombreux formateurs et conférenciers. C’est l’occasion de partager votre passion et de vous sentir utile.

Comment se lancer en tant que formateur ou conférencier

  • Se former: Il est important de se former aux techniques de formation et de prise de parole en public pour devenir un formateur ou un conférencier efficace. De nombreux organismes proposent des formations professionnelles adaptées à vos besoins.
  • Se spécialiser: Choisissez un domaine de compétence dans lequel vous excellez et spécialisez-vous pour vous démarquer de la concurrence. Une spécialisation vous permettra de proposer des formations et des conférences de qualité et d’attirer un public spécifique.
  • Promouvoir ses services: Pour vous faire connaître en tant que formateur ou conférencier, il est essentiel de mettre en place une stratégie de communication efficace. Utilisez les réseaux sociaux, les plateformes spécialisées et les événements professionnels pour promouvoir vos services et nouer des partenariats.

Étape 2 : étendre son activité à l’international

Se développer à l’international est une excellente façon d’élargir son audience et d’accroître sa notoriété en tant que conférencier ou formateur. Cela permet de diversifier ses sources de revenus, d’échanger avec des professionnels de différents horizons et de s’enrichir sur le plan culturel. Voici quelques conseils pour développer votre activité à l’étranger.

Les étapes clés pour une expansion internationale

  1. Évaluer ses compétences linguistiques: Pour intervenir en tant que conférencier ou formateur à l’étranger, il est essentiel de maîtriser la langue du pays cible ou de travailler avec un interprète. Pensez à vous former en langues étrangères et à adapter vos supports de communication en conséquence.
  2. Se renseigner sur les réglementations locales: Chaque pays a ses propres règles en matière de formation et de conférences. Renseignez-vous sur les exigences légales, les certifications requises et les modalités d’obtention de visas pour exercer votre activité à l’étranger.
  3. Adapter son offre: Adaptez vos formations et conférences aux spécificités culturelles et professionnelles du pays cible. Prenez en compte les besoins locaux, les compétences recherchées et les attentes du public pour proposer une offre pertinente et attractive.
  4. Développer un réseau international: Pour réussir à l’étranger, il est crucial de se constituer un réseau professionnel solide. Participez à des événements internationaux, rejoignez des associations professionnelles et utilisez les réseaux sociaux pour nouer des contacts et échanger avec des acteurs clés du secteur.

Quels pays privilégier pour se développer à l’international ?

Le choix du pays dans lequel étendre son activité dépend de nombreux facteurs, tels que la langue, la culture, les opportunités professionnelles et la demande en formation ou conférences. Voici quelques pays qui offrent de bonnes perspectives pour les conférenciers et formateurs :

  • Les pays anglophones: Les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont des marchés porteurs pour les conférenciers et formateurs. La maîtrise de l’anglais est un atout majeur pour travailler dans ces pays.
  • Les pays européens: La France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie sont des pays avec une forte demande en formations et conférences, notamment dans les domaines de la technologie, de l’innovation et du développement durable. La maîtrise des langues locales est un avantage pour se démarquer.
  • Les pays émergents: Les pays en développement, tels que le Brésil, l’Inde, la Chine ou l’Afrique du Sud, offrent des opportunités intéressantes pour les conférenciers et formateurs. Les besoins en compétences et en formations y sont importants, et la concurrence peut y être moins intense qu’ailleurs.

En somme, se développer à l’international en tant que conférencier ou formateur nécessite une bonne préparation et une connaissance approfondie des marchés cibles. Il est important de bien choisir les pays dans lesquels s’implanter en fonction de ses compétences, de ses objectifs et des opportunités offertes.

Ne pas sous-estimer les difficultés

La perspective de se développer à l’international est très excitante et motvante, et cela peut conduire à un excès d’optimisme… Les déceptions et désillusions seront d’autant plus dévastatrices. Car partir à la conquête du monde n’est pas donné à tout le monde, surtout pas aux personnes mal formées et mal préparées ! Attention à ne pas sous-estimer les difficultés pour développer son activité dans certains pays, notamment :

  1. Les barrières linguistiques: Dans certains pays, la maîtrise de la langue locale est indispensable pour réussir en tant que conférencier ou formateur. Les barrières linguistiques peuvent rendre l’adaptation de votre offre plus complexe et limiter vos opportunités professionnelles.
  2. Les différences culturelles: Les spécificités culturelles de chaque pays peuvent influencer les attentes du public et les pratiques professionnelles. Il est important de bien connaître la culture locale pour adapter votre offre et éviter les malentendus.
  3. La concurrence: Dans certains pays, la concurrence dans le secteur de la formation et des conférences peut être particulièrement intense. Il est alors nécessaire de se démarquer en proposant des formations et conférences innovantes et de qualité, et en développant un réseau professionnel solide.
  4. Les contraintes réglementaires: Les règles en matière de formation et de conférences peuvent varier d’un pays à l’autre. Les procédures pour obtenir les certifications ou les visas requis peuvent être complexes et coûteuses, ce qui peut freiner votre développement à l’étranger.

Soyez stratégique : visez les pays les plus faciles d’accès

Vous pouvez envisagez une stratégie de développement à l’international en ciblant d’abord les pays les plus faciles d’accès pour vous. Les pays les plus accessibles pour les conférenciers et formateurs sont ceux qui présentent des opportunités professionnelles intéressantes, une demande en formation et conférences, et des contraintes réglementaires moins strictes. Parmi ces pays, on retrouve :

  1. Les pays anglophones: Comme mentionné précédemment, les pays anglophones tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande offrent un environnement favorable pour les conférenciers et formateurs. La maîtrise de l’anglais facilite grandement l’accès à ces marchés, et les opportunités professionnelles y sont nombreuses.
  2. Les pays européens voisins: Si vous êtes basé en Europe, il peut être plus facile d’étendre votre activité dans les pays voisins, en raison de la proximité géographique et des accords de libre circulation au sein de l’espace Schengen. Les pays tels que la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg ou la Suisse offrent des opportunités intéressantes pour les conférenciers et formateurs.
  3. Les pays avec des accords de coopération et d’échange: Certains pays ont des accords de coopération et d’échange avec votre pays d’origine, ce qui facilite l’accès à leur marché et simplifie les démarches administratives. Renseignez-vous sur les accords en vigueur entre votre pays et les pays cibles pour identifier les opportunités qui s’offrent à vous.

En conclusion, pour réussir à développer son activité de conférencier ou formateur à l’international, il est essentiel de bien choisir les pays dans lesquels s’implanter, en tenant compte des opportunités professionnelles, des barrières linguistiques et culturelles, ainsi que des contraintes réglementaires. La clé du succès réside dans une préparation minutieuse, une adaptation constante de votre offre et un travail de réseautage efficace.

Surmonter les difficultés et réussir à l’international

Pour faire face aux défis liés au développement de votre activité de conférencier ou formateur à l’international, voici quelques stratégies à adopter :

  1. Se former en langues étrangères: La maîtrise des langues est cruciale pour réussir à l’étranger. Investissez du temps et des ressources pour apprendre la langue du pays cible, ou travaillez avec des interprètes professionnels pour faciliter la communication avec votre public.
  2. S’adapter aux spécificités culturelles: Informez-vous sur la culture locale et adaptez votre offre en conséquence. Tenez compte des coutumes, des valeurs et des attentes du public pour proposer des formations et conférences pertinentes et respectueuses des spécificités culturelles.
  3. Collaborer avec des partenaires locaux: Pour faciliter votre implantation à l’étranger, il peut être judicieux de collaborer avec des partenaires locaux, tels que des organismes de formation, des universités ou des entreprises. Ces partenariats vous permettront de bénéficier de leur expertise et de leur réseau, et de mieux comprendre les besoins du marché local.
  4. Se tenir informé des réglementations et des tendances: Restez à jour sur les exigences légales et les tendances du secteur dans le pays cible. Cette veille vous permettra d’anticiper les évolutions du marché et d’adapter votre offre en conséquence.
  5. Se démarquer par la qualité et l’innovation: Pour réussir à l’étranger, il est essentiel de proposer des formations et conférences de qualité, qui répondent aux besoins du public et se démarquent de la concurrence. Investissez dans la recherche et le développement pour proposer des solutions innovantes et adaptées aux spécificités du marché.

En somme, développer son activité de conférencier ou formateur à l’international demande de la préparation, de la persévérance et de l’adaptabilité. En adoptant les stratégies mentionnées et en choisissant judicieusement les pays dans lesquels s’implanter, vous augmenterez vos chances de réussir et d’élargir votre audience à l’échelle internationale.

Bonus : 6 astuces pour se lancer à l’étranger

Lancer son activité de conférencier dans un nouveau pays peut représenter un défi de taille. Voici quelques astuces auxquelles on ne pense pas toujours immédiatement pour faciliter cette étape cruciale de votre développement professionnel.

  1. Utiliser des plateformes en ligne pour organiser des événements-tests : Avant de vous lancer pleinement dans un nouveau pays, testez votre offre et votre discours en organisant des événements en ligne à destination du public local. Utilisez des plateformes de streaming ou de webinaires pour évaluer l’intérêt du public et recueillir des retours d’expérience.
  2. Participer à des événements culturels locaux : Pour mieux comprendre la culture et les attentes du public dans le pays cible, assistez à des événements culturels locaux, tels que des expositions, des spectacles ou des conférences. Cela vous permettra d’établir des contacts, d’échanger avec les habitants et de vous imprégner de la culture locale.
  3. Collaborer avec des influenceurs locaux : Les influenceurs locaux peuvent être des alliés précieux pour promouvoir votre activité de conférencier dans un nouveau pays. Identifiez des influenceurs pertinents dans votre domaine d’expertise et proposez-leur des collaborations, comme des interviews, des articles invités ou des vidéos conjointes.
  4. S’inscrire à des concours et des prix internationaux : Pour gagner en visibilité et en notoriété, participez à des concours et des prix internationaux dans votre secteur d’activité. Une nomination ou une récompense peut constituer un atout majeur pour attirer l’attention du public et des professionnels du pays cible.
  5. Utiliser la gamification pour impliquer le public : Surprenez votre public en utilisant des techniques de gamification pour rendre vos conférences et formations plus interactives et attrayantes. Intégrez des éléments ludiques, tels que des quiz, des sondages en direct ou des jeux de rôle pour capter l’attention et faciliter l’apprentissage.
  6. Créer des partenariats avec des écoles et des universités locales : Les établissements d’enseignement supérieur sont souvent à la recherche de conférenciers et de formateurs pour enrichir leur programme académique. Proposez des interventions sur des sujets pertinents pour les étudiants et les enseignants, et profitez de cette expérience pour vous faire connaître auprès du public local.

Ces astuces peuvent vous sembler surprenantes et innovantes, en tout cas pensez-y car elles vous aideront à faciliter le lancement de votre activité de conférencier dans un nouveau pays, en vous permettant de mieux comprendre le marché local, de gagner en visibilité et de créer des liens avec le public et les professionnels du secteur.

Partagez sur vos réseaux

Comment développer votre éloquence en anglais (et pourquoi cela fera décoller votre activité de conférencier)

L’importance de l’éloquence en anglais…

L’éloquence en anglais est un atout majeur pour toute personne souhaitant réussir en tant que conférencier et développer son activité à l’international. Que vous soyez entrepreneur, coach ou expert dans votre domaine, maîtriser l’art de la prise de parole en public en anglais vous permettra de toucher un public plus large et d’augmenter votre crédibilité à la fois au niveau national mais aussi bien évidemment sur la scène internationale. Vous connaissez le dicton : visez la lune, au moins vous finirez dans les étoiles… De la même manière, visez le monde : au moins cela boostera votre activité au niveau national ! Dans cet article, nous vous proposons des conseils pratiques pour développer votre éloquence en anglais et ainsi booster votre activité de conférencier.

Étape 1 : Améliorez vos compétences linguistiques

Apprenez le vocabulaire spécifique à votre domaine

Pour être un conférencier éloquent en anglais, il est essentiel de maîtriser le vocabulaire spécifique de votre domaine d’expertise. Cela vous permettra de vous exprimer avec précision et d’engager efficacement votre audience. Prenez le temps de vous familiariser avec les termes techniques et les expressions courantes en anglais liés à votre sujet.

Pratiquez régulièrement l’anglais

Pour améliorer votre éloquence en anglais, la pratique régulière est indispensable. Impliquez-vous dans des conversations en anglais, participez à des débats et des discussions en ligne, et n’hésitez pas à rejoindre des clubs de conversation ou des groupes d’échange linguistique.

Étape 2 : Maîtrisez les techniques de prise de parole en public

Travaillez sur votre posture et votre gestuelle

Une bonne éloquence ne se limite pas aux mots que vous prononcez, mais englobe également votre posture et votre gestuelle. Adoptez une posture confiante et ouverte, utilisez des gestes naturels pour appuyer vos propos et maintenez un contact visuel avec votre public. Vous allez voir que certains gestes évidents pour marquer certains points lorsque vous vous exprimez en français deviennent bien moins évidents ni même faciles lorsque vous exprimez des idées similaires mais en anglais ! La langue a donc un impact sur la communication de votre corps tout entier, cet aspect n’est surtout pas à négliger.

Entraînez-vous à gérer votre stress

Le trac peut nuire à votre éloquence en anglais. Apprenez à gérer votre stress en pratiquant des techniques de relaxation, comme la respiration profonde ou la méditation. S’entraîner régulièrement à parler en public vous aidera également à gagner en confiance et à réduire votre anxiété. Autant dire que parler en public dans une autre langue que votre langue natale peut considérablement augmenter votre stress… Une préparation poussée est donc d’autant plus importante si vous devez faire une intervention en anglais.

Étape 3 : Développez votre style personnel

Trouvez votre propre voix

Chaque conférencier a un style unique qui le distingue des autres. Pour être un orateur éloquent en anglais, il est important de trouver votre propre voix et de l’affirmer. Écoutez des conférenciers anglophones que vous admirez et analysez les éléments de leur discours qui vous plaisent. Utilisez ces éléments pour créer votre propre style de prise de parole.

Racontez des histoires captivantes

Les histoires sont un excellent moyen de captiver votre public et de rendre votre discours mémorable. Utilisez des anecdotes personnelles et des exemples concrets pour illustrer vos propos et susciter l’émotion de votre audience.

Étape 4 : Préparez soigneusement vos interventions

Structurez votre discours

Un discours bien structuré est essentiel pour captiver votre audience et faciliter la compréhension de vos propos. Organisez vos idées de manière claire et logique, en introduisant votre sujet, en développant vos arguments et en concluant avec une synthèse ou une invitation à l’action.

Répétez et peaufinez votre présentation

La répétition est la clé pour développer votre éloquence en anglais. Répétez votre discours à voix haute, en prêtant attention à votre diction, votre intonation et votre rythme. Entraînez-vous devant un miroir ou filmez-vous pour analyser et améliorer votre posture et votre gestuelle.

Étape 5 : Interagissez avec votre public

Encouragez la participation de l’audience

Un conférencier éloquent en anglais sait engager son public et l’impliquer activement dans sa présentation. Posez des questions, sollicitez les opinions de votre audience et encouragez les réactions pour créer une atmosphère dynamique et interactive.

Gérez les questions et les objections

Être capable de répondre aux questions et aux objections de votre public en anglais est un élément clé de l’éloquence. Préparez-vous en anticipant les questions potentielles et en formulant des réponses claires et concises. Lorsque vous répondez aux questions, restez calme et diplomate, même si vous êtes en désaccord avec l’interlocuteur.

Conclusion : L’impact de l’éloquence en anglais sur votre activité de conférencier

En développant votre éloquence en anglais, vous augmenterez votre crédibilité et votre visibilité sur la scène internationale. Cela vous permettra d’élargir votre public, d’accroître votre influence et de booster votre activité de conférencier. En suivant les étapes et les conseils présentés dans cet article, vous serez en mesure de maîtriser l’art de la prise de parole en public en anglais et de vous démarquer en tant que conférencier de renom.

Partagez sur vos réseaux

10 astuces pour préserver son sommeil et ses rythmes biologiques lors de déplacements à l’international

En tant que coach ou formateur, et plus généralement en tant qu’entrepreneur, lorsque l’on souhaite développer pleinement son activité, il arrive un moment où l’on envisage de s’ouvrir à l’international. Mais très vite, on s’aperçoit qu’au-delà des barrières culturelles ou de langages, un problème plus profond et pernicieux s’impose à nous : la difficulté de préserver nos rythmes biologiques. Le sommeil se dégrade rapidement et la santé se détériore tout autant, parfois jusqu’à un point dramatique si on ne respecte pas certaines règles de base, mettant alors en péril tous nos projets. Voici 10 astuces pour vous préserver si vous devez régulièrement faire de longs trajets type vols longs courriers en avion :

Qu’est-ce que le jet-lag exactement ?

Lors d’un changement d’horaire, les rythmes s’adaptent à des vitesses différentes. Ils se désynchronisent entre eux jusqu’au recalage complet sur le nouvel horaire, ce qui nécessite en général 8 à 10 jours !

Cette période de désynchronisation s’accompagne souvent d’une sensation de malaise, comportant des troubles de la vigilance et de l’appétit et qu’on appelle « syndrome de décalage horaire » ou jet-lag. Terme très utilisé à l’occasion du moindre voyage en avion mais dont la définition exacte est souvent mal connue, voilà donc ce qu’est le jet-lag, et il est surtout marqué pendant les 3 premiers jours après l’arrivée d’un long voyage.

1 – Maintenez les horaires du pays de départ

Une fois arrivé, si le séjour est long, par exemple deux semaines, l’organisme a donc le temps de se resynchroniser sur la première moitié du séjour. Mais lors d’un séjour très court de une à deux nuits, l’organisme n’a pas le temps de se resynchroniser sur le nouveau rythme local ; il vaut donc mieux s’efforcer de maintenir son horloge biologique dans l’horaire du pays de départ !

Si vous êtes Français et que vous devez vous rendre à Shanghai ou à Los Angeles le temps d’un week-end pour y donner une conférence, il est préférable que vous organisiez votre emploi du temps sur la base horaire de Paris et non de la ville où vous vous rendez.

Ceci facilitera aussi le retour en France et atténuera les perturbations que pourraient provoquer des allers et retours successifs en sens inverse Est et Ouest. D’ou l’intérêt de connaitre l’heure de France afin d’essayer de maintenir l’horaire des repas et su sommeil, grâce à une montre à 2 fuseaux horaires par exemple. Voir par exemple sur la photo ci-dessous une montre de la collection Navitimer de Breitling :

developper un business international

2 – Anticipez le décalage horaire par rapport aux repas

Très simplement, prévoir un « en-cas » en cas de fringale pendant la nuit locale. Choisir selon les moments des aliments protéines pour favoriser la vigilance, si vous devez travailler ou rester actif, sinon préférer des sucres lents pour faciliter le sommeil. La marque FoodSpring propose d’excellentes barres riches en protéine et faibles en calories. Saturo propose une sorte de « boisson-repas » qui s’avale facilement sans faire gonfler le ventre et procure une sensation de satiété pendant 3 bonnes heures. Le sandwich maison est bien sur toujours une option… Et si vous êtes dans l’avion, vous devriez pouvoir vous faire servir une petit quelque chose de léger. Attention aux compagnies qui ne proposent que des sucreries pendant le trajet !

Le blogueur Lionel Dricot a testé plusieurs formules de neo-alimentation et nous donne un avis très détaillé dans son excellent article : Le meal engineering, futur de la nutrition

3 – Retrouvez la bonne quantité de sommeil

Autant que possible, il faut essayer d’obtenir la quantité habituelle de sommeil, quitte à dormir en 2 ou 3 fois. le fait de dormir entre 2 et 5 heures du matin heure française contribue à l’ancrage des rythmes biologiques.

On peut prolonger cette période sur une partie de la nuit locale, mais prévoir tout de même de la lecture, par exemple, pour les interruptions de sommeil qui ne manqueront certainement pas d’arriver. Le besoin d’un autre épisode de sommeil à l’heure de la sieste française se fait souvent sentir et est très utile, donc à ne pas négliger.

4 – Exposez-vous à la bonne lumière

L’exposition à la lumière naturelle favorise le « recalage » à l’heure locale. En escale, on peut réduire ce risque en se protégeant avec des lunettes de soleil aux heures correspondant à la nuit française. Au retour chez soi (en France dans notre exemple de départ), il est conseillé de s’exposer autant que possible à la lumière naturelle afin de se recaler au plus vite.

5 – Gardez vos habitudes sportives !

Le sport est à pratiquer dans les heures de la journée française si on veut maintenir son horloge interne, mais tout de même à éviter dans les 3 dernières heures avant le coucher… Idéalement, choisissez de séjourner dans un hôtel ayant une salle de fitness ouverte 24h sur 24, ou trouvez une salle de ce genre a proximité de votre logement. Eventuellement, faites votre footing pendant la nuit…

6 – Restez vigilant par rapport à… la vigilance

En plus de la difficulté de maintenir l’organisation de ses rythmes biologiques, le businessman à l’international doit idéalement être en forme pendant le vol, afin de profiter autant que possible de ces longues heures pou travailler efficacement. Se contenter de dormir n’est pas toujours la meilleure option, car la qualité du sommeil n’est jamais optimale. Par ailleurs, si le vol se déroule pendant les heures de la journée heure française, dormir créera et accentuera la fameuse désynchronisation que l’on cherche justement à éviter… Pour rester en forme, il est sain de faire une sieste avant le vol.

Idéalement, l’heure de cette sieste peut être calculée en fonction de l’heure de repos que l’on s’accorde à bord. Une « sieste éclair » ou power nap est souvent la meilleure solution, rapide et efficace, efficace car rapide.

7 – Evitez les somnifères

Attention aux somnifères ! Ces médicaments sont de faux amis, ils entrainent rapidement dépendance ou accoutumance. Il faut les éviter et clairement préférer des moyens naturels pour gérer le sommeil et la fatigue. Les techniques de relaxation, méditation, sophrologie, etc. vous y aideront. Et d’une façon générale, tout dépend avant tout d’une bonne hygiène de vie.

De plus, soulignons ici les risques que représentent les somnifères, si vous avez une intervention à fort enjeu à votre arrivée (grand discours en public, passage médiatique en langue étrangère, négociation décisive avec le biais d’interprètes…). Une situation dangereuse pourrait survenir en cas de réveil intempestif 2 à 3 heures après la prise de certains somnifères qui peut alors s’accompagner d’une perte de contrôle de soi. C’est pourquoi un minimum de 8 a 10 heure est indispensable entre la prise de somnifère et votre activité professionnelle, et nous vous déconseillons fortement d’en prendre à mi-parcours pendant le vol si vous devez être opérationnel des votre arrivée.

8 – Pourquoi pas un petit café…

Face à la fatigue ressentie, la caféine peut bien sur être conseillée pour favoriser le maintien de la vigilance. Mais attention : son effet peut être parfois retardé. Par ailleurs, le café et les variations de pression dues au vol en avion peuvent causer des problèmes gastriques. Si vous devez donner une conférence à votre arrivée, le risque de roter est assez élevé…

9 – Que penser de la melatonine ?

La melatonine est commercialisée en France pour les personnes de plus de 55 ans. Elle n’a pas d’intérêt lors de courts séjours à l’étranger puisqu’il faut éviter de modifier son horloge biologique pour 1 ou 2 nuits, comme nous venons de le voir. Il n’y a que pour faciliter le réajustement ou « resynchronisation » au retour d’un long séjour que son utilisation pourrait trouver sa pertinence. Quoi qu’il en soit, la prise éventuelle de melatonine doit absolument être discutée avec un spécialiste du sommeil.

10 – Le vrai risque : la dette de sommeil

En règle générale, en voyage à l’autre bout du monde ou chez soi, il est impératif de récupérer la dette de sommeil engendrée par des horaires atypiques et de longs trajets tout autour de la planète. Il faut donc trouver un équilibre entre repos, vie personnelle, et vie sociale. Il est prudent d’évaluer de temps en temps l’adéquation entre ses besoins de sommeil et le temps qui y est réellement consacré, sieste comprise. Et savoir dire non à certaines sorties avec des amies, même quand on en a parfois très envie…

Partagez sur vos réseaux